« Les clampins »

Dur métier…

Les heureux cyclos du mardi et du vendredi (ex Clampins) (1) Aux Granges.

La grimpée est rude au début de la saison, il n’y eut qu’un abandon pour cause de bris de dérailleur. Après cette ascension, Ballaison parut une aimable plaisanterie.

(1) ex groupe hétérogène, ouvert A TOUS qui a rassemblé pendant plus de 20 ans, hiver comme été, le mardi et le vendredi, une quinzaine de cyclos à chaque sortie et qui perdure… Seul son nom de « Clampins », victime du premier degré de compréhension a disparu !

LE TOURISTE AUSSI !

Le groupe Touriste au départ ce matin…

Sortie au sec et bon vent !
Il y avait aussi cinq ou six autres costauds… Pas une seule fille le gloss dégouline quand il pleut ? 😀
Dans la forêt de Planbois de nombreuses salamandres écrasées (des  » mouillons  » en patois) ont payé cher la connerie humaine ! Les pôv’ bestioles étaient écatiflées si près du bord de l’enrobé que l’intention de leur rouler dessus est évidente. Vivement l’extinction de la race humaine !


Le retour des Clampins !

Camarades syndiqués !

Aujourd’hui nous étions 15 ! En comptant les quatre filles ! Aïe ! Mes oreilles !

Coup de chance, Agnès Varda était là ! Nous voyant,si altiers et de si haute mine , elle ne pue, pardon, pu pardon, ne put s’empêcher d’immortaliser notre fier chevauchée !

(A voir plein écran)

La chevauchée fantastique !

Vidéo Françoise A.

GPS or Not GPS

Perdu entre Riquewihr et Barr, sans portable, Jacky sans se départir non plus
de sa bonne humeur habituelle est allé quérir chez un marchand une carte du pays et une loupe pour mieux voir !

Méthode efficace puisque grâce à ce dispositif nouveau, il a pu nous rejoindre pour le casse croûte !

Tous les ch’mins mènent à rhum…

Kika bien fait de cycler hier ?

Les Clampins of course !
Nous étions dix pour un bas Chablais amélioré…
…………
Au retour,
C’est au café des Sports et de la dôpe associés que nous “ bûmes “ (1) un pudding à ressort, fruit d’une recette nouvelle.
– “ Tu te prends un pudding inoffensif,  cuit la veille.
–  Tu te le presses fortement entre les mains comme une éponge que tu voudrais essorer.
–  Tu vois le geste ?
–  Tu te le plonges alors dans une bassine de rhum (ou à défaut une baignoire du même liquide) de préférence du rhum Negrita couleur goudron, parfumé Antilles.
–  A défaut du rhum Charette de la Réunion.
–  Tu relâches alors ta pression sur le pudding concentré. Aussitôt il se gorge du précieux liquide telle un Chamex déshydraté que tu plongerais dans l’eau.
–  Tu ne l’égouttes pas !
–  Tu te le sers tel que au retour d’une partie de manivelles.
–  Tu sens ton bonheur qui coule dans ta gorge ? Tu sens la chair tendre du pudding fondre sous ta langue ?
–  Tu sens la fatigue quitter des pauv’guiboles ?
–  Ben voilà… « 
Belle sortie au sec, compagnie agréable, entre 60 et 80 km, pudding radioactif à l’arrivée,
z’auriez du v’nir !
jp
1/ Ce genre de pudding détrempé, parfumé au jus de canne à sucre ne se mange pas, il se suce ou se boit.
Monsieur sécurité du club précise qu’il ne faut consommer ce pudding qu’avec modération…