Sécurité

Montriond 74 : un vététiste britannique tué accidentellement par un chasseur

Un dramatique accident s’est produit le 13 octobre 2018 à 18 heures sur la commune de Montriond. Alors qu’une battue était organisée par des membres de l’ACCA (Association communale de chasse agréée) de Montriond. La battue était composée de sept chasseurs dont des invités. C’est lors de cette battue qu’un vététiste qui dévalait une piste à la lisière d’un bois, a été mortellement atteint par le tir d’un jeune chasseur de 22 ans. L’homme décédé, de nationalité anglaise, était restaurateur aux Gets. Enquête en cours.

Voir l’article de presse

Roulez jeunesse

Plan Vélo…. dans le cadre des 25 mesures annoncées par le gouvernement, il y en a une qui concerne l’enseignement de la culture du vélo aux enfants, en mettant en place à l’école primaire un programme intitulé « savoir rouler ». L’État veut que chaque élève de l’Éducation nationale sache pédaler (NDLR : correctement) avant l’entrée au collège…
Dans cette perspective, vous trouverez ci-après un jeu de “Questions/Réponses” sur le Code de la Route destiné aux jeunes cyclistes âgé(e)s de 10 et plus.
Vous avez certainement des enfants ou petits-enfants intéressés, alors n’hésitez pas “JOUEZ AVEC EUX !!!”.

 

MESSAGE SÉCURITÉ

Le danger des routes gravillonnées…
Sources de glissades, pertes de contrôle et freinages mal maîtrisés, les gravillons représentent un danger pour tous les usagers de la route, et en particulier les deux roues, motorisés ou non.

Et justement, de nombreux cyclos nous ont signalé plusieurs routes gravillonnées dans le chablais et notamment dans les cols de Saxel (montée/descente via Bons en Chablais), de Jambaz (via Mégevette), etc…

Conseils : si vous pouvez éviter ces routes gravillonnées, faites-le sans hésiter, sinon réduisez sérieusement votre vitesse pour une meilleure maîtrise de vos trajectoires, sans dérapage.

Signé : Bernard G. délégué sécurité CRT

Dimanche 25 mars 2018, enfin la (vraie) reprise…

8 h 30, place des Arts à Thonon (9 h 00 pour le G5), beaucoup de monde dans chaque groupe pour une reprise de saison maintes fois repoussée à cause d’une météo capricieuse…
L’occasion pour le délégué sécurité d’appeler à la vigilance et au respect du Code de la route (nous avons des droits, mais aussi un devoir… celui d’être exemplaire). Dans chaque peloton, vous avez un capitaine de route ou chef de groupe dont il est important de rappeler son rôle essentiel pour la sécurité de tous… Rouler en groupe nécessite : Discipline, respect et solidarité.

Merci de prendre le temps de lire le fascicule ci-dessous

Enfin, si vous souhaitez tester vos connaissances en matière de Cyclo Santé,
vous pouvez le faire en cliquant ici

Santé – Sécurité

La reprise de nos activités cyclo touristiques est toute proche et il est important, en ce début de saison 2018 de rappeler les règles de respect et de prudence sur les thèmes de la Santé et la Sécurité.

En effet, comme les statistiques le démontrent chaque année, la plupart des accidents intervient en début et fin de saison. Pour le début de saison, les causes sont évidentes et concernent l’ensemble de nos cyclistes à savoir :
– celles et ceux ayant respecté une pause cycliste durant la période hivernale ; avec une perte plus ou moins importante des repères et automatismes de la pratique cyclo ;
– celles et ceux ayant poursuivi leur activité cyclo, tout en diminuant la fréquence des sorties ; avec un sentiment de maîtrise qui peut être préjudiciable.

En ce qui concerne la Santé : chacun doit se préparer selon ses propres capacités aux efforts à venir avec une période d’échauffement essentielle pour ne pas dire vitale. Pourquoi ne pas alterner des sorties longues “sans forcer” et d’autres plus courtes avec des “efforts plus soutenus”. Pensez, bien entendu, à la surveillance médicale.

En ce qui concerne la sécurité (rappel des 3 mots clés) :
Maîtrise : de son vélo, de ses trajectoires et du freinage ;
Anticipation : des manœuvres et réactions des autres usagers, des infrastructures, des mauvaises conditions climatiques… ;
Respect : de tous les usagers (piétons compris) et du code de la route.

Sans oublier le contrôle de son vélo (pneus, câbles, patins de freins, dérailleur et même la fourche et les pédales…).

Pour mémoire, la majorité des accidents survient en ligne droite, en sortie groupée avec pour causes principales “les infrastructures” et “l’inattention”.

Le Délégué Sécurité du club vous souhaite une bonne reprise et une excellente saison 2018.

Bernard G.

Le changement à l’heure d’hiver…

C’est ce weekend. Et avec lui davantage d’accidents de la route impliquant cyclistes et piétons. Vivons Vélo nous donne tous les tuyaux pour plus de Visibilité et de Sécurité sur les routes et chemins cet hiver.Ce week-end, dans la nuit du samedi 28 au dimanche 29 octobre, nous passons à l’heure d’hiver (à 3h00, il sera 2h00). Les conseils de Vivons Vélo pour bien voir et être vu de tous dans l’obscurité, en cliquant ici

La sécurité du cycliste

Cliquez pour agrandir l’image

Les 3 mots clés de la Sécurité du cycliste :
Maîtrise : de son vélo, de ses trajectoires et du freinage (pensez à la formation “Maniabilité et aisance individuelle et en groupe) ;
– Anticipation : des manœuvres et réactions des autres usagers, des infrastructures, des mauvaises conditions climatiques… ;
Respect : de tous les usagers (piétons compris) et du code de la route (voir l’image ci-dessus sur les conseils en équipement et les infractions au CR).

Utile pour la sécurité ou gadget…

à vous de me le dire.

Cet objet s’installe sur l’étrier de frein arrière et s’allume lorsque le cycliste freine, comme un feu stop sur un véhicule (voir les photos ci-dessous).
Ainsi, les cyclos qui roulent derrière sont prévenus d’un ralentissement ou d’un arrêt brusque.

Bien entendu, les puristes vont s’insurger, mais si cet objet (qui ne pèse que 8 gr) peut éviter quelques accrochages dans les groupes (peloton), alors pourquoi pas…. En tout cas, moi j’en ai installé un sur mon vélo à titre d’expérimentation.

 

Un cycliste se tue sur la RD 925 (Savoie)

La RD 925, entre Venthon et Albertville, a encore été le théâtre d’un accident mortel, mercredi en fin d’après-midi. Vers 16 h 45, un groupe de cyclotouristes descendait du Beaufortain. Dans les virages de Venthon, l’un d’eux a, pour des raisons que l’enquête de gendarmerie devra déterminer, effectué un tout droit et traversé la chaussée pour venir percuter une voiture qui arrivait en sens inverse.

Le conducteur n’a pu éviter la collision, et le choc a été violent. Le cycliste, âgé de 76 ans et originaire de Cognin, est malheureusement décédé. Le chauffeur de la voiture est indemne mais choqué.

Surpris par l’accident, un autre cycliste qui évoluait en tête de groupe a chuté et s’est légèrement blessé. Ce sexagénaire a été pris en charge par le Smur d’Albertville et la dizaine de sapeurs-pompiers d’Albertville sur les lieux, et dirigé vers le centre hospitalier de la cité olympique.

Message du Délégué Sécurité :
je profite de ce tragique accident pour rappeler que nous, cyclistes, sommes des usagers vulnérables et qu’à ce titre nous devons redoubler de vigilance et de prudence…
– cela commence par le respect du code de la route, mais aussi des autres usagers (automobilistes, piétons…) ;
– nous devons également savoir maîtriser la vitesse et la conduite de notre vélo selon les infrastructures, les caractéristiques des routes et les conditions climatiques ;
– bien entendu, nous ne sommes pas à l’abri d’une défaillance mécanique, d’où l’intérêt d’un entretien régulier (pneus, freins, direction,…) ;
– enfin, pensez à l’entretien du cycliste, visite médicale et test à l’effort.
PS : par ailleurs, samedi 2 septembre 2017, un cycliste néerlandais de 54 ans a fait un arrêt cardiaque sur la route du Mont Ventoux à Bédoin, en contrebas du châlet Reynard. Il venait d’effectuer déjà une première montée. Le SAMU n’a pas pu le ramener à la vie. Les cyclistes amateurs sont de plus en plus nombreux à tenter l’ascension du Ventoux, 126.000 cyclistes l’ont gravi en 2016 et le peloton grossit de plus en plus, selon le décompte de la mairie de Bédoin. Malheureusement, le “Géant de Provence” est souvent le théâtre de ce genre de drames. En effet, les pompiers interviennent très souvent sur le Mont Ventoux pour des malaises graves. Entre 10 et 15 fois par an.

A vélo, le plus grand danger, c’est de penser qu’il n’y en a pas.