Le CRT ce matin …

20150503_085914

2 Commentaires

  1. HOQUANTE

    Impressionnant ! Cela dit, pareil chez nous, bcp de monde sous la couette.

  2. cbandiera

    claudio lui roule..
    http://cbandiera.free.fr/recits/2015-Arles-Arles/e6.php

    Si la pluie du matin n’arrête pas le pèlerin, que dire des hallebardes sta matin ..Aigues mortes

    Car comme dit l’anglais qui s’apprête, tel claudio a prendre le chemin, lui de Compostelle, et claudio du Grau du Roi, ce ne sont pas des hallebardes qui tombent du ciel camarguais, mais des Chats : ‘It’s raining cats and dogs”.

    Et puis le grand breton s’en vas sans broncher, alors que le cycliste lui, hésite, fait semblant de chercher ses affaires.

    Mais après une heure de tergiversation : On the road again, d’autant plus que le grain est passé.

    La route de la Camargue est certes tranquille, désertée par les hérons eux – même, nous délaissons le halage du canal, boueux et chaotique pour suivre la D 9.. jusqu’à Gallician ou nous trouvons en effet au niveau de la halte nautique, une voie dite verte, flambante neuve, arrosée de belles flaques d’eau.

    La pluie qui cingle poussée par un fort vent de sud, nous empêche d’avancer, mais que diable Fanette est courageuse et nous rejoignons la fameuse tour carboniere après 10 km d’effort : Pause pipi, et séchage sous la tour, qui pourrait servir de bivouac.

    Après un quart d’heure de communion avec les maris avoisinants, nous repartant toujours sous la pluie vers Aigues mortes le long du canal, mais le mauvais, loupant ainsi la piste cyclables non encore signalée.

    Aigues mortes, quelques touristes tuent leur ennuis en léchant les vitrines du centre ville, alors que claudio se paie le luxe d’un tour gratuit des remparts et tente de rallier le Grau du roi en suivant la rive droite du canal, d’autant plus que la piste cyclable est en construction, dont interdite. Mais il est dit qu’il est interdit d’interdire, et nous voici le gros du roi arrivé à lamer, démontée..

    Pas un touriste dehors, nous passons sans problème le port, le bord de mer pour suivre la direction de la Grand motte en longeant la grand’ route par une piste dite cyclable , ponctuée de racines ..

    Le parvis des constructions pyramidales des lieux est désert, les cafetiers font grise mine comme la mer : et nous, nous avançons imperturbables et imperméables, grâce à notre belle capote jaune, sous le regard condescendant de quelques pépés qui promènent le chien chien à sa mémère.

    La piste dite cyclable qui suit le front de mer s’apparente plus à un parcours de VTT et un gymkhana lors des grandes migrations estivales, mais présentement les callipyges étant restées sous la couette, l’avancée est aisée.

    Carnon, nous apparait comme uns station balnéaire plus huppée mais plus sympathique, et par le front de mer nous voici arrivé seul au port.

    Des pistes dites cyclables existent, mais ne non nullement indiquées et ni les directions ni les destinations ne sont mentionnées. Faut dire qu’ici le vélo sert de la plage à l’hôtel et vice Versailles.

    Après quelques hésitations et avis des indigènes, nous délaissons l’idée de suivre le canal, car trop boueux à cause de travaux de dragage, pour suivre la piste cyclable qui jouxte la grand route de Palavas les flots la bien nommée sta matin, tant la pluie redouble de violence.

    Vent de face, pluie à l’horizontale, brume à l’horizon, c’est loin Sète ? : T”as gueule et pédale dit la petite voix ..

    Il faut remonter vers le Nord et direction de Montpellier , donnant ainsi un peu de répit au freinage du vent.

    Nous atteignons finalement Frontignan plage et puis les faubourg de Sète par les pistes cyclable toujours non renseignées.

    L’arrivée à Sète par une route à quatre voix , n’est toujours pas traitée pour les cyclistes, sauf sur le dernier kilomètre ou une bande cyclable sortie du diable vauvert apparait..

    Nous la ferons bourge sta sera, puisque poserons nos sacoches chez Ibis.. budget faut pas déconner tout de même..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *