Rando des Cols Corses

Label Fédéral : 117
Rando_Cols_Corses

1504 km – 154 cols – 26 353 m de dénivellation
Organisateur : Cyclos Randonneurs Thononais (C.R.T.)
Création/Contact : Georges ROSSINI, route de Publier – Moruel 74200 MARIN
Tél : 04.50.26.59.85 – Email : georges.rossini@hotmail.fr

Bloc alpin immergé en Méditerranée occidentale, séparé du Cols_Corsesvieux continent par le cataclysme tyrrhénien, arasé puis recouvert de sédiments jusqu’à l’ébranlement du plissement alpin. Constitué de deux systèmes montagneux distincts séparés par une dépression centrale émettant en tous sens des ramifications séparant jusqu’à les isoler les unes des autres des vallées de fracture travaillée par des cours d’eau de forte pente. Elles s’abaissent graduellement en se rapprochant de la mer où elles finissent en caps et promontoires rocheux entre lesquels s’ouvrent des grands golfes aux rivages dentelés.
Une montagne dans la mer ou une île et une montagne. Masse puissante, colorée, sculptée par le ciseau du temps, elle surgit brusquement au sein des mers latines. Montagnes escarpées, sauvages, arides, aux formes dures, aux arêtes aïgues, aux pointes élancées. Profil alpestre se heurtant à l’élément marin, avec forêts, villages perchés, donnant une impression de constante découverte, de rencontre perpétuellement renouvelée. Le paysage ne s’annonce ni se développe. Il s’impose brutalement, totalement, par plan successif. Tous est choc et affrontement. C’est cette montagne qui a donné à la Corse sa physionomie particulière. Et c’est cette montagne que la RANDONNÉE DES COLS CORSES traverse offrant une grande diversité d’attraits touristiques, depuis la randonnée facile le long des littoraux pittoresques, si différents d’un rivage à l’autre, aux montées des “bocche” dans un décor de grandioses paysages alpestres et marins.
1504 km, permettant de gravir, avec des détours, entre 154 et 227 cols par l’itinéraire principal. Une variante limitée à 1318 km avec 133 cols est prévue. L’itinéraire regroupe la quasi-totalité des cols routiers de l’île et il faut dire que la configuration d’un tel parcours est fait pou attirer les amateurs de la petite reine les plus avertis.
Il va sans dire que la configuration de tels parcours est faite pour attirer les amateurs de la petite reine les plus avertis et que l’on ne peut s’aligner au départ de la RANDONNÉE ALPINE que si l’on a mis toutes les chances de son côté: préparation physique très sérieuse, matériel bien entretenu et surtout braquets appropriés.

Randonnée conçue essentiellement sur des routes de montagne de l’île, dans un relief très tourmenté, à la découverte des lacs dans un décor ou rien n’évoque ni l’île ni la mer, des gorges sauvages et arides, des vallées fermées, d’ immenses forêts de pins et de châtaigniers ou bondissent des torrents, d’aimables villages perchés ou nichés dans la verdure, des villes dominées par d’imposantes citadelles, la fraîcheur des sources, le parfum du maquis et de couleurs ardentes se juxtaposant, sans jamais se heurter. Gravir chaque “bocca” avec un plaisir renouvelé, tant les jeux de contrastes et couleurs sont variés, tant l’effort y reçoit de riches récompenses; mettant à profit quelques minutes d’arrêt salvateur pour y découvrir d’inoubliables visions dans un décor de beaux paysages alpestres et vues plongeantes sur la mer où des couchants de pourpre impériale donnent une vision exaltante.

La désolation des Agriates, la somptueuse forêt de Vizzavona, les rochers ruiniformes de Castaldu , la sauvage Scala di Santa Regina, les escarpements des masses imposantes des légendaires Christe et Kyrie Eleïson sur Ghisoni, Minerviu, Mercuriu, Ghineparu, Verghio, Scalella, Vaccia, Verde, Casardo : pêle-mêle beaucoup de noms, beaucoup de souvenirs ….. enfin, Bavella, point d’orgue de toute randonnée à travers la montagne corse. On revivra toujours les moments magiques passés sur ses pentes, côté Larone : paysage minéral unique au monde d’aiguilles dressant leurs pointes acérées, émergeant de la forêt, au sommet d’un imposant rempart de porphyre rouge que les fantaisies de la lumière colorent, suivant l’heure, d’ocre, de rose ou mauve. Extravagance minérale, puissance du végétal, féerie de couleurs, site splendide où tout sollicite et tout émerveille.

Belle incontestablement, la Corse est à parcourir lentement avec respect et avec réserve, en songeant à ses habitants, accueillants et passionnés, marqués par les liens de la terre autant que par ceux du sang; et non, justement comme on parcourt une “réserve”, en traquant la curiosité, “l’insolite”, “l’authentique”. Mais une des joies les plus rares dans cette randonnée est la découverte de ses traces et de ses signes: une petite église très vieille, un pont génois qui tient encore par miracle, une pierre qui a figure humaine et qui date d’avant l’histoire.
…. Quanto sei bella Corsica!

Voir le règlement de la Rando des cols Corses