Séjour dans le Jura

ORGANISATION

  • Départ le samedi 19 mai 2018 à 07h00 depuis le parking de la Maison des Sports à Thonon ;
  • Déplacement en covoiturage jusqu’à Châtillon en Michaille (01) ;
  • Parking arrivée : Salle des fêtes de Châtillon en Michaille sise 100 Rue des Etournelles ;
    – Accès : Sortie autoroute A40 n° 10 ⇒ après péage direction Vouvray par la D101, puis Châtillon par D 991. La Rue des Etournelles est sur la droite au bout d’une longue ligne droite de 2 km avant Châtillon.
  • Dépose des bagages et pique-nique (tiré du sac) dans le fourgon suiveur ;
  • 09h00 (si tout va bien) départ sur les itinéraires 1, 1bis ou 2 jusqu’à Prénovel de Bise ;
  • Lieu d’hébergement : Maison de Trémontagne à Prénovel de Bise (Jura – à 2 km du Duchet) – chambres de 2 lits avec douche, lavabo, toilettes dans chaque chambre – 4 salles d’activités ;
  • Un pique-nique sera organisé en fin de séjour, le lundi 21 mai à 18h30 chez Jacques Philippe, le président.

Note : Une dizaine de vélo peuvent être embarquée dans le fourgon suiveur au départ de Thonon. Les intéressé(e)s doivent arriver avant 07h00 et apporter une couverture ou autres pour protéger leur vélo.

LES CARTES

LES TABLEAUX AVEC PROFILS

Groupe 1 ⇒ Voir Groupe 2 ⇒ Voir

LES PARCOURS (OpenRunner)

Groupe 1 Groupe 2
Jour 1 ⇒ Voir ou parcours bis ⇒ Voir Jour 1 ⇒ Voir
Jour 2 ⇒ Voir Jour 2 ⇒ Voir
Jour 3 ⇒ Voir Jour 3 ⇒ Voir

Il JURA qu’on ne les y reprendrait plus…

Notre dernière sortie dans le Jura s’était soldée par une chute mémorable suite à une rencontre inopinée avec un chat sauvage (ou peut-être s’agissait-il d’un lynx – il y en a !). Plus récemment, une tentative de départ excentré du côté de Bellegarde pour visiter le Bugey et la Bresse s’était également soldée par une Bérézina où même les vélos, pour certains, étaient restés à l’abri dans les voitures !

Pour conjurer ces mauvais sorts, cette année, nous partirons à nouveau des environs de Bellegarde mais en direction du nord pour visiter le Jura.

Après avoir longé « l’autoroute des Titans » par l’ancienne N 84 sur quelques kilomètres, nous attaquerons les choses sérieuses par la montée du col de Champfromier. Puis, par Giron nous entrerons dans le Jura par une route forestière avant de traverser la Pesse, porte d’entrée des Hautes Combes :  » des prairies infinies qui ondulent dans le creux des combes, des crêts hérissés du vert des épicéas. C’est le règne du silence, de la nature préservée. On n’y trouve que quelques hameaux, et surtout de vastes corps de ferme isolés aux grands toits protecteurs. Ces hautes terres sont aujourd’hui encore essentiellement vouées à l’élevage de vaches laitières pour la fabrication de fromages : bleu de Septmoncel, Comté, Morbier, Tomme « . Les deux groupes se sépareront pour quelques kilomètres : le groupe 1 passant dire bonjour aux habitantes de Bellecombe, tandis que le groupe 2 descendra directement les gorges de Flumen en jetant un coup d’oeil au Chapeau de Gendarme pour rejoindre St Claude (capitale de la Pipe). Il sera, sans doute temps de casser une petite croûte !

Pour l’après-midi, chaque groupe aura un itinéraire différent pour aller vers notre lieu d’hébergement à Prénovel. Le groupe 1, toujours avaleur de kilomètres et de talus, s’en ira soit par la montée de Chaumont, soit par celle de Cinquétral en direction de Longchaumois et Morez (capitale de la lunette) gagner les gorges de la Bienne que le groupe 2 remontera tranquillement. Pour la fin de l’étape, un petit tour du lac (de l’Abbaye !) permettra à tout le monde d’arriver à la Maison de Trémontagne à Prénovel de Bise.

Pour le deuxième jour, ce sera routes forestières, lacs et reculées, sans vous faire un cours de géologie, vous savez tous que le Jura fut secoué par la formation des Alpes et qu’il est formé de plusieurs plateaux entaillés par des reculées. En se rapprochant des Alpes les différents plissements ont donné des crêtes et des combes quelquefois reliées par des cluses, d’autres fois le chemin passe au-dessus du crêt ! Ce matin, ce sera plutôt combes et crêts parsemés de lacs au milieu de forêts avant de rejoindre le cirque de Ladoye puis la reculée de Baume-les-Messieurs. Le groupe 1 aura la chance de faire un détour par Château-Chalon : petite cité médiévale dominant ses vignes qui donnent le fameux (ou pas !) vin jaune. Le village veille sur les 50 ha de l’AOC Château-Chalon qui produisent ce vin blanc de garde dont la vente ne se fait qu’après un vieillissement en fût de chêne d’au moins 6 ans et 3 mois ; c’est la fameuse percée du vin jaune en février. Le retour à notre gîte se fera en longeant quelques lacs et cascades avant de franchir une dernière crête par le col de la Joux (1025 m).

Nous arrivons déjà à la fin de notre week-end.

Nous aurions pu rentrer directement à Thonon par le col de la Faucille et Genève mais il faut bien passer récupérer nos véhicules !

Donc, après avoir rejoint la vallée de la Bienne en aval de St-Claude, nous emprunterons la route suivie par le Tour de France 2017 par la montée de Viry pour arriver au col de la Croix de la Serra (1050 m). La suite du parcours sera une longue descente par Belleydoux jusqu’à notre dernier lac jurassien : le lac Genin dissimulé dans un écrin de sapins. Pour continuer, selon la forme du moment, les 2 groupes pourront remonter par une petite route évitant la N 84 à Plagne et sa piste de dinosaures de 200 m (le site n’est pas encore aménagé) avant de gagner St Germainde-Joux et Chatillon-de-Michaille. Si le premier groupe n’en a pas assez, il pourra faire une incursion sur le plateau du Retord par les cols de Bérentin et Cuvéry avant de redescendre à Chatillon.

Et tout le monde de recharger ses vélos et ses sacs pour regagner Thonon après un joli périple dans le Jura.