Page 1 sur 11

2 commentaires sur “Vol

  1. Treize Moldaves ont été interpellés en sept2015 dans le cadre d’une enquête sur des vols de vélos en Ile-de-France vers l’Europe de l’est. Leur butin est estimé à un million d’euros.

    Surveillances et toits découpés à la disqueuse. Les malfaiteurs faisaient partie d’une structure “hiérarchisée et dirigée depuis la Moldavie”.
    Ils ciblaient des magasins de luxe, faisaient des repérages minutieux, et le jour venu, ils se hissaient sur le toit au moyen de grappins et de cordes. Ils plaçaient des équipes de surveillance autour de la zone et découpaient le toit avec des disqueuses

    Station-service clandestine. Lorsque les policiers ou les gendarmes intervenaient après le déclenchement de l’alarme, ils constataient que les devantures des magasins étaient intactes et qu’il n’y avait personne à l’intérieur. “Les collègues, ne voyant aucune détérioration (sur la façade), finissaient par conclure à un déclenchement intempestif” de l’alarme. “C’était très organisé, chacun avait son rôle et c’était quasiment imparable”, note le policier. Pour échapper aux radars des enquêteurs afin d’acheminer leur précieuse marchandise en Europe de l’est, l’équipe avait mis en place une véritable station-service clandestine en pleine forêt.

    60 cambriolages, 250 vélos volés. L’enquête a commencé en juin 2014 après un vol dans un magasin de Bonneuil-sur-Marne, dans le Val-de-Marne. Plusieurs vélos y ont été dérobés, pour un préjudice de 30.000 euros. Au total, 60 cambriolages ont été recensés, principalement en région parisienne, mais aussi en Belgique.

Poster 1 commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.