Confinement… Vous avez la parole

– Bruno J. “Tour du Coronavirus”

1ère étapeÉtape 2Étape 3Étape 4Étape 5Étape 6Étape 7Étape 8

2 degrés en extérieur, me sens bien (pour l’instant)
Étape contre la montre avec mon mulet…espère arriver dans les temps.

Changement de décor, ex tenue officielle du CRT de rigueur, je passe par la lingerie.
Je roule doucement, car je ne sais pas le nombre d’étape prévue et la difficulté,
je m’économise…

Aquabike.
Je ne suis pas chaud, l’eau non plus, j’hésite ;
Bon, je vais prendre de l’élan.

Peut-être à demain..

Me voilà revenu 25 ans en arrière, avec ce maillot du club (qui me va encore à ravir !!!) et avec un vélo nouvelle génération.
Je grimpe les murs sur les freins ; je m’envole !
L’aquabike m’a régénéré…
A+


C’est la guerre ; le Président l’a dit.
Masque antivirus certifié des armées ; obligatoire pour rouler.
Avec ça, je ne vais pas grimper les murs.
Demain journée de repos


Journée de repos ;
désinfection du matériel et de l’homme !

A demain


4 heures du matin…
Départ de nuit pour passer inaperçu, il ne me rattrapera pas.

Msg du Délégué Sécurité : OK pour rouler de nuit mais il manque l’éclairage av./ar. les catadioptres et le gilet rétro-réfléchissant 😂 🤣


Sans éclairage je me suis perdu ; plus de courage pour rouler, j’en profite donc pour me ravitailler et reprendre des forces.

– Alain C. – Quand j’aurais terminé toutes les séries Netflix, je devrais être prêt… 😁

Jocelyne B. “Livraison de fleurs pour les CRTistes confinés en appartement”

“Merci Jo. de mettre un peu de couleur dans notre quotidien”

Brigitte P. Bonjour, voilà c’était le deuxième jour du confinement, le tout début.
Je fais partie de la Compagnie des gens d’ici, cafés artistiques avec un projet dans l’agglo de Thonon sur le Thème Habiter. La compagnie travaille sur le thème Mon corps avec ou sans toit.
Modestement, bien à vous…

LE TEMPS AU FIL DU TEMPS
Jeudi 19.3.20

Le temps au fil du temps

Mon temps au fil du temps suspend son vol et s’étire.

C’est le silence que je remarque le plus, sans appels commerciaux incessants, sans voitures qui passent régulièrement, sans avions et donc sans traces blanches dans le ciel.

La chance de vivre à la campagne, fait que la nature est encore plus présente que d’habitude. Elle prend toute la place, reprenant ses droits, qui plus est car elle est tranquille pendant cet arrêt de la main de l’homme sur elle.

Les voisins, chose étrange, sont silencieux, ce qui fait que le chant des oiseaux emplit l’air et le jour de sa mélodie. On entend plus que ça. C’est comme si nos sens se retrouvaient en éveil, plus aiguisés que jamais.

La solitude se fait encore plus sentir, mais je me force à voir les choses d’une manière positive. Je ralentis mon rythme, j’ai le temps au fil de mon temps, faisant peu de choses en un jour. Mais bizarrement, ce jour passe assez vite, en tout cas pas plus lentement que d’habitude.

Je vais composer, trouver mes ressources propres, me retrouver ou me trouver, ou me perdre. L’impression de devoir faire naître quelque chose de nouveau.

C’est comme un arrêt sur image, l’impression que rien ne se passe, et que si je ne fais rien, le temps s’arrêtera.

Oui c’est comme si le temps s’arrêtait, au fil du temps

Brigitte Peillex

Muriel B. “Cliquez ci-dessous pour lire le journal d’un confiné…”

JOURNAL DE CONFINEMENT
JOUR 1
Mercredi 18 mars. Premier jour à quatre à la maison. Journée ensoleillée, les enfants ont pu profiter du jardin. Pas encore de nouvelles de la maîtresse, j’imagine qu’il faut le temps de s’organiser. Ce midi, apéritif en famille, jeux l’après-midi ; Mathilde avait fait un gâteau au chocolat pour le goûter. Petit air de vacances !

JOUR 2
Jeudi 19 mars. Première tonte de l’année ! J’adore l’odeur de l’herbe coupée. Les arbres sont en bourgeons, les tulipes sortent de terre, les premiers jours de printemps sont toujours agréables ! Foot avec les enfants qui ont fini par se disputer, comme toujours. La vie s’organise tranquillement.

JOUR 3
Vendredi 20 mars. Les premiers devoirs sont tombés pour Mathis : révisions sur les divisions. Surtout rester calme… Léa fait des dessins pour papa et maman. Trop mignon.

JOUR 5
Dimanche 22 mars. Le jardin est au carré, on dirait Versailles ! Comme quoi il y a toujours du bon à prendre ! Mathilde a les mains dans la farine la moitié du temps : gare aux kilos en trop ! Léa a épuisé la moitié du stock de pages blanches, c’est moche pour la planète. Côté divisions, on rame…

JOUR 7
Mercredi 25 mars. Si Mathis me demande encore une fois ce qu’est un dividende, je lui fais manger son cahier ! Léa a enfoncé toutes les pointes de feutres et chouine à longueur de journée. Mathilde s’est lancée dans la confection d’un gâteau roumain à la purée de marrons et aux pruneaux. Est-ce vraiment une bonne idée ? Le temps commence à sembler long.

JOUR 10
Samedi 28 mars. Je crois que mon fils est con, j’ai abandonné la division. On a une semaine de retard sur le travail envoyé par la maîtresse. J’ai vomi le gâteau aux marrons.

JOUR 11
Dimanche 29 mars. La caisse à outil est nickel, j’ai rangé mes clefs plates par ordre de grandeur, les marteaux par ordre croissant de poids. J’ai trié tout ce qui pouvait se trier dans la maison : clous, vis, boutons, punaises (par couleurs), slips.. Je commence à voir flou.

JOUR 14
Mercredi 1er avril. On continue sur le passé simple. La décence m’oblige à me taire. ..

JOUR 15
Je rédige une lettre à l’attention du pape pour faire canoniser la maîtresse de mon fils. J’ai envie d’écouter Céline Dion en passant l’aspirateur dans le garage. Je crois que ça va pas le faire.

JOUR 16
Vendredi 3 avril. « Les enfants prenâmes le goûter sur la terrasse ». Bon cette fois-ci c’est clair, Mathis n’aura pas non plus le prix Nobel de littérature… J’ai envie d’épouser sa maîtresse…je crois que je commence à délirer… Léa regarde la télé H 24. Mathilde a commencé une pièce montée à cinq étages. Je le sens pas trop. J’ai déjà pris cinq kilos…

JOUR 17
Samedi 4 avril. Je crois que j’ai chopé un Gilles de la Tourette avec ce putain de passé simple de merde ! La pièce montée s’est cassé la gueule. J’ai des hallucinations, les dessins de ma fille me parlent !

JOUR 18
Dimanche 5 avril. Pour la première fois de ma vie, j’ai prié Dieu…

JOUR 19
J’ai bouffé la page du livre de conjugaison. Problème réglé…

JOUR 20
Passé la journée à chercher le chien, on l’a perdu !

JOUR 21
Merde, c’est vrai, on n’a pas de chien ! J’attaque ma cinquième bière de la journée. Léa ressemble à un lapin qui aurait attrapé la Myxomatose.

JOUR 30
36 mars. Je suis sûr d’avoir vu passer la maîtresse de Mathis dans la pâture derrière chez nous : elle promenait son Bescherelle en laisse. Je vais reprendre un ricard …

JOUR 31
J’ai les dents qui grattent, je transpire des yeux. Je me rends compte que mon slip est à l’envers. Comme je le porte au-dessus de mon pyjama, j’ai l’air encore plus con.

JOUR 32
An 3020 après ma belle-mère. Plus de farine dans les magasins, Mathilde est prostrée sur une chaise dans la cuisine, elle fait la conversation au four. Mathis essaye de diviser le passé simple. Léa bave devant la télévision. Les stocks de Ricard sont épuisés. Au secours…

JOUR 40
37 avril 2028. Oh putain on a remonté le temps ! Il se passe des trucs bizarres… Il y a une dame dans ma cuisine qui pleure en regardant le four, je ne sais pas du tout qui c’est. Et cette petite assise dans le coin qui regarde en ricanant, elle me file les jetons. De toute façon je ne sais plus comment je m’appelle. Je ne sais même plus pourquoi j’écris. C’est la fin…

JOUR 50
Il s’est passé quelque chose. Il y a des gens partout, on entend « c’est fini ! », « C’est fini ! », « Plus de confinement ! ». Je ne sais pas ce qu’il se passe. Je sors pour voir. Je m’y reprends à trois fois avant de savoir enfin passer la baie vitrée. Je respire à pleins poumons. Je tombe dans les pommes. Direction les urgences.

JOUR 60
Vendredi 15 mai. Reprise du travail depuis une semaine. Mathilde, Mathis et Léa vont bien. La vie a repris son cours normal, si ce n’est que j’ai du cholestérol, du diabète, des troubles de la personnalité (mon double ne parle qu’au passé simple et cherche à diviser tout ce qu’il peut, c’est un peu pénible…) Mais bon nous en sommes sortis vivants ! Rendez-vous demain chez la psy, 15h30…

Jocelyne B. “La main à la pâte” : Dimanche matin (22 mars 2020) légère frustration au réveil… Baschablais remis à…des jours meilleurs. Alors, Claude s’est confiné en cuisine et vu le résultat, je pense lui accorder plus souvent ce privilège.

Signé : la femme du boulanger

Jean-Paul M. (pensée du jour 6) Réclusion ? Faites de la lévitation transcendantale ! (dessin JPM)

Bernard G. j’ai opté pour 1 heure de HT le matin et un petit footing l’après-midi autour de la maison pour prendre l’air. Entre-temps, de la lecture et de l’informatique (bien-sûr)… sans oublier WatsApp “Vélo passion CRT”, un groupe en délire depuis le début du confinement…🤪

Gilles C. pour ma part, j’ai ressorti le home-trainer + renforcement musculaire par vidéo, coaché par Lily… et même du RPM ! Sinon, travaux autour de la maison… Bon confinement et bon courage à tous !

Pierre R. propose une gym à pratiquer avec modération…

Roger B. “Ben, comment dire, je regrette de ne pas être en Suisse ou en Allemagne pour faire du vélo librement mais d’un autre côté je suis content de ne pas être Nigérian, parce ce que je serais mort depuis longtemps…
En fait, entre la cave (vide) et mon appart. au 1er, j’ai 32 marches à monter, donc je fait du cardio.”

Pierre B. partage en photos ses vacances en Thaïlande :

Michel B. combat l’oisiveté comme il peut…

Page 1 sur 11

1 commentaire sur “Confinement… Vous avez la parole

  1. L’économie à l’arrêt dans plusieurs pays à cause du Coronavirus – Covid-19, génère tout de même une bonne nouvelle… la population respire mieux grâce à une réduction de la pollution atmosphérique, même s’il est trop tôt pour en mesurer les effets à plus long terme (art. Le Monde)… Moins de voiture sur les routes, la nature respire mieux, on entend les oiseaux chanter, les écureuils, les biches “se promènent” sur les routes… dommage qu’on ne puisse pas en profiter avec nos vélos à cause du confinement !!!

Poster 1 commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.