Santé – Sécurité

Plus d’infos “Santé – Sécurité” sur le site du CODEP74 – FFCT
veloenhautesavoie.com

Santé, Sécurité, priorités de la FFCT

Santé

La pratique d’un sport est bénéfique sur le plan cardiovasculaire par son action sur les facteurs de risque. Mais elle peut être néfaste si elle est pratiquée avec une intensité excessive car multipliant le risque d’accident aigu. Notons que dans les facteurs de risque non modifiables, on trouve dans l’ordre « l’âge, le sexe et l’hérédité », d’où l’intérêt accru pour nous cyclotouristes de respecter les prescriptions qui suivent :

  • Surveillance médicale : examen médical orienté sur la pratique sportive et renouvelé régulièrement (tous les 2 ans). A partir de 45 ans (50 ans chez les femmes) faire un bilan cardiologique (rappel pour les licences sport loisir “hors compétition” le certificat médical de non contre-indication est à renouveler tous les 5 ans) ;
  • Rouler raisonnablement : Utiliser un cardiofréquencemètre pour connaître ses limites et ne pas dépasser 90 à 92% de sa Fréquence Cardiaque Maximale (FCM) ou à défaut il faut toujours être capable de parler en roulant ;
  • Premiers secours : en cas d’accident, appeler le 112. Faire les gestes qui sauvent (d’où la nécessité d’une formation au PSC1).

QUIZ, testez vos connaissances en matière de Cyclo Santé : en cliquant ici

Sécurité
Positionnement des cyclistes dans un giratoire…

Tout d’abord, la sécurité dépend du comportement du cycliste qui variera selon son expérience, son âge, sa connaissance des lieux, la présence ou non de véhicules motorisés, le motif de son déplacement…

  • La trajectoire au plus court, au plus près de l’îlot central, est surtout le fait d’usagers expérimentés, jeunes ou sportifs. Mais elle est aussi pratiquée par presque tous sur les mini-giratoires et, quelle que soit la configuration, lorsque le trafic est faible.
  • La trajectoire qui longe le bord extérieur de l’anneau est pratiquée par les cyclistes qui n’osent pas se mêler aux voitures parce qu’ils manquent d’expérience ou ne se sentent pas assez rapides ou habiles. C’est aussi la trajectoire à adopter lorsque le cycliste emprunte la première sortie. Lorsque, en revanche, il franchit une ou plusieurs branches, cette position multiplie les situations de conflit. Ceux-ci sont d’autant plus dangereux que le trafic (lourd notamment) est important et que la géométrie (taille, rayon, déflexion) ne permet pas une modération efficace des vitesses.
  • La trajectoire intermédiaire (centrale – devant les véhicules) est celle qui est le plus souvent choisie par les cyclistes sur les giratoires de taille moyenne ou lorsque le trafic est relativement peu important. C’est cette dernière trajectoire qui permet le mieux au cycliste d’être perçu par les autres usagers, qui limite les risques de dépassement et de cisaillement par les véhicules en sortie de l’anneau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *