Vous en aviez rêvé ?…. Elle aussi

SÉJOUR L’OUSTAL DEL MAR

Début du séjour 2020 au Lavandou raconté au conditionnel.  

Nous serions arrivés le samedi après midi, la météo exceptionnelle nous aurait incités à vite aller nous asseoir au bord de la mer avant de nous installer dans nos chambres. Nous aurions guetté l’arrivée des copains et discuté avec nos plus proches voisins.

En début de soirée, le (ou la) responsable de l’Oustal Del Mar nous aurait accueillis dans la grande salle de réunion, présenté le centre et donné les renseignements relatifs à notre séjour. Il y aurait eu des embrassades, des « comment vas-tu », bref une ambiance de retrouvailles autour du verre de l’amitié.

Le brouhaha provoqué par toutes ces conversations nous aurait légèrement agacés mais le plaisir d’être ensemble aurait pris le dessus. Ensuite, il aurait fallu accepter la joyeuse pagaille provoquée par l’arrivée de 95 personnes autour du buffet !!Le lendemain matin , dès l’ouverture du restaurant , nous aurions retrouvé les lève tôt et ceux qui (comme moi) aiment commencer leur journée dans le calme et s’éclipser dès l’arrivée massive du groupe !Avant le départ à vélo (tenue du club exigée pour la circonstance),nous n’ aurions pas pu échapper à la traditionnelle photo souvenir  du  groupe et à ses nombreuses répliques(Smartphones et appareils photo passant de mains en mains). « Attends : vas sur la photo, attends j’en prends une, bon c’est bon on y va, non, non, attends une pour le Dauphiné Libéré. »

Le groupe se serait ensuite disloqué, plus recomposé par niveau. Nous aurions attendu les retardataires, les étourdis (oubli de bidon, casque, pique nique etc..), les indécis : attendez : je vais chercher une veste ou poser une veste (suivant la température du matin).

Et nous aurions enfin quitté la ville, heureux à l’idée de vivre une semaine d’insouciance, de bonne humeur et de camaraderie. Pour la pause de midi, il y aurait eu quelques discussions : les affamés pressés de poser le vélo, d’autres désireux de faire plus de kilomètres et nous aurions fini par trouver un bistrot où le patron arrangeant nous aurait accueillis en échange d’une consommation.

A l’arrivée, nul n’aurait sacrifié à la traditionnelle «  pause bière ». A nouveau, nous aurions rapproché les tables, refait la sortie et plaisanté. Les visages auraient déjà pris un léger hâle et nous aurions démarré notre fameux bronzage cyclo si inélégant. Avant le repas du soir, après le passage sous la douche, Jacques aurait convoqué le groupe pour le débriefing quotidien, il aurait réclamé le calme, présenté les nouveaux  et demandé à chaque groupe de raconter sa journée. Anecdotes, incidents, kilométrages, moyenne auraient été évoqués par des rapporteurs  souvent très inspirés et drôles.Les toniques  marcheuses auraient elles aussi pris la parole. Ensuite les  CRTistes se seraient massivement engouffrés dans la salle à manger !

Mais voilà : un intrus invisible, agressif et insidieux allait changer le cours de des choses, figer nos vies, stopper nos projets sportifs, épuiser les soignants et endeuiller des familles.

Cependant, notre pratique indispensable à notre équilibre reste une activité de loisirs, non essentielle et cette annulation n’est pas grave. Je vous souhaite de la patience  et de la prudence. Portez vous bien, donnez des nouvelles : le site du CRT est là pour ça.

Bientôt nous pourrons transcrire ce texte au futur  et vous verrez, au printemps 2021 : ça se passera exactement comme ça !

Le 5 avril 2020 : Jour 20 du confinement.

Jocelyne (boujon : verbe que j’évite de conjuguer  au présent actuellement !!).

Page 1 sur 11

9 commentaires sur “Vous en aviez rêvé ?…. Elle aussi

  1. Hé oui, nous voilà sur la route du retour, semaine magnifique, pas de problèmes (crevaison, chute, pour tous forme olympique) et la bière en arrivant, des girafes à gogo, bonne route à tous, prenez soin de vous ‍♀️‍♂️

  2. DOMMAGE POUR LE SEJOUR ! MAIS IL VAUT MIEUX RESTER CONFINÉ QUE DE SE TROUVER A L HOPITAL !
    PRENEZ SOIN DE VOUS ET DE VOS PROCHES.

    A BIENTOT !

  3. On s’y croirait en effet, très émouvant, limite petite larmouillette. Réinventons notre quotidien en attendant. A préciser pour l’humour, que je n’ai jamais le bronzage cycliste. Bizzzzzzzzz

  4. C’est exactement ça ! Super, Jocelyne !
    C’est même très émouvant……
    Attendons 2021, l’année de la quarantaine (2×20) sera finie !
    Prenons soin de tous ! Clo.

Poster 1 commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.